Download Aventures d'un gourmand vagabond by Jim Harrison PDF

By Jim Harrison

Extrait de l'introduction :

Je tiens d'emblée à éviter tout malentendu : mon obsession pour los angeles bonne chère et le vin n'a rien de répréhensible. Nous oublions trop aisément qu'à strength de scruter los angeles vie, nous perdons toute envie de l. a. vivre. Plutôt que de descendre au fond du puits des névroses qui font de bon nombre d'entre nous ce que nous sommes, je préfère considérer ma ardour pour los angeles gastronomie et les bons vins comme une quête obstinée de l'authenticité, et me prendre pour un voyageur, un explorateur, un aventurier découvrant ces activités banales auxquelles nous nous livrons tous les jours : manger et boire. Dans une rubrique gastronomique, j'ai un jour suggéré pour plaisanter que mon precise devise était «mange ou meurs», une quotation faussement attribuée au poète russe Lermontov afin de lui donner davantage de status et d'autorité ; mais «mange ou meurs» est aussi un koan voilé qui sous-entend que le fait de bien manger, même simplement, fait partie d'une vie pleinement vécue.
Manger en Amérique : voilà un gigantic puzzle aux milliers de pièces, dont bon nombre sont perdues, et qui aboutit à l'image finale d'un diaporama de notre histoire, soumise aux considérations économiques et aux impacts ethniques. Ce diaporama est parfois aussi perturbant et surréel que l. a. sexualité dans notre société non traditionnelle, dont les dimensions donnent quotidiennement le tournis, obligeant l. a. communauté des écrivains spécialisés en gastronomie à simplifier les choses, à séparer les habitudes culinaires et los angeles vie des gens qui les pratiquent, comme si l'ingestion de nourriture était une activité détachable ou un objet autonome comme une boule de cristal, un pont ou un membre artificiel.
L'alimentation américaine comprend maints éléments profondément comiques. N'en déplaise aux companies de santé, nous arrivons largement en tête dans l. a. direction d'obstacles de l'obésité mondiale. Nous sommes Gros et devenons de plus en plus Gros, nonobstant les milliers d'heures et de pages de journaux consacrées à notre révolution bidon de los angeles minceur. En novembre dernier, lors d'un voyage en avion entre Memphis et ny, j'ai parlé avec un chirurgien du coeur originaire de l. a. région d'Utica, dans l'État de manhattan, qui aurait bien targeté déménager si ses compétences avaient été moins utiles et moins rentables dans cette région où l'exercice sportif le plus populaire est le hiking entre le canapé, l. a. delicacies et los angeles télévision. Dans les trois modestes endroits où je vis avec mon épouse, on me demande souvent pourquoi je marche ou je chasse au moins deux heures par jour pendant toute l'année, et je réponds volontiers : «Afin de pouvoir manger sans que l. a. bouffe ne me tue.» Depuis le Pléistocène jusqu'à une date récente, notre forme et notre activité physiques étaient indispensables à notre survie. Dans le ny instances, Jeffrey Steingarten a publié un brillant essai sur nos craintes alimentaires, où il écrit : «Nous sommes l. a. première société de toute l'histoire humaine dans laquelle los angeles gloutonnerie est une choice économique valable pour probablement l. a. moitié de los angeles population.» Pour ma half, je dirais plutôt les trois quarts de l. a. inhabitants. Néanmoins, il ne s'agit pas d'un véritable goût pour l. a. nourriture, mais bien plutôt d'une absorption over the top de flamable. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Quatrième de couverture
« Je tiens d'emblée à éviter tout malentendu mon obsession pour l. a. bonne chère et le vin n'a rien de répréhensible. Nous oublions trop aisément qu'à strength de scruter los angeles vie, nous perdons toute envie de los angeles vivre. Je considère ma ardour pour los angeles gastronomie et les bons vins comme une quête obstinée de l'authenticité, et je me prends pour un voyageur, un explorateur, un aventurier découvrant ces activités banales auxquelles nous nous livrons tous les jours : manger et boire. »
Jim Harrison n'a rien du banal gourmand. Ce n'est pas un de ces esthètes éthérés qui se délectent en goûtant un vinaigre balsamique ou en saupoudrant sur leurs asperges quelque précieux sel de mer en provenance de lointains rivages. Dans ce recueil d'essais et de lettres intitulé Aventures d'un gourmet vagabond, il se présente comme le champion toutes catégories des agapes gargantuesques. Il mange avec vigueur, il écrit avec un appétit illimité. Ses enthousiasmes sont tellement viscéraux que le lecteur reposera peut-être ce livre en croyant avoir été piétiné par les taureaux de Pampelune.

Show description

Read Online or Download Aventures d'un gourmand vagabond PDF

Best french_1 books

A l’heure du dessert

Larousse est une maison d'édition française historiquement spécialisée dans les ouvrages de référence, notamment les dictionnaires. Elle a été fondée par Pierre Larousse.

Additional resources for Aventures d'un gourmand vagabond

Example text

Nous sommes Gros et devenons de plus en plus Gros, nonobstant les milliers d’heures et de pages de journaux consacrées à notre révolution bidon de la minceur. En novembre dernier, lors d’un voyage en avion entre Memphis et New York, j’ai parlé avec un chirurgien du cœur originaire de la région d’Utica, dans l’État de New York, qui aurait bien aimé déménager si ses compétences avaient été moins utiles et moins rentables dans cette région où l’exercice sportif le plus populaire est le trekking entre le canapé, la cuisine et la télévision.

Acheter un repas splendide, c’est acheter un souvenir splendide et, sur mon lit de mort, je me moquerai de quoi j’aurai l’air dans le miroir ou devant les autres, mais je me remémorerai avec plaisir la petite cuillère plongeant sans bruit dans le kilo de béluga. Ainsi ces bottes furent-elles épargnées par l’attaque de goutte, la troisième en dix ans : peut-être que cette nouvelle attaque me disait de développer mon intérêt pour les vêtements… Aussi sévère que soit la douleur, elle ne mérite pas le moindre soupçon de sympathie.

J’étais en compagnie d’une demi-douzaine de gens très flous et, sur le chemin du Brown Palace, nous avons été piégés sur le circuit du grand prix de Denver, qui devait commencer le lendemain matin. Avons échappé de justesse à la police. Fureur paniquée à Seattle où l’on m’a installé au trente-troisième étage du Sheraton plutôt qu’au premier étage de L’Auberge du marché, qui abrite l’un des meilleurs restaurants de toute l’Amérique, Campagne. Après avoir annulé tous mes rendez-vous, j’ai lu le menu de l’hôtel et été intrigué par un petit déjeuner japonais composé de sept plats.

Download PDF sample

Rated 4.03 of 5 – based on 40 votes